LES REMPARTS SUR LES QUAIS D’ARLES

Arles, Provence

2018 / Diagnostic, proposition d’aménagement et de valorisation des remparts médiévaux

Le centre d’Arles est ville antique classée en secteur sauvegardé. Certaines zones urbaines sont cependant délaissées et peu accessibles par le public, alors qu’elles sont riches en patrimoine.

Nous avons choisi de travailler sur les remparts des quais du Rhône. Etant donné l’étendue et la complexité urbaine de notre zone d’intervention, nous avons commencé par regrouper toutes les données archéologiques et historiques. La plupart des vestiges existants datent de la période médiévale, c’est pourquoi nous avons préféré mettre l’accent sur la mise en valeur des remparts médiévaux dans notre projet. De plus, Arles est une ville connue pour son patrimoine antique, ce qui nous a convaincu d’améliorer l’image de l’« Arles médiéval ».

A l’aide de gravures et de plans, nous avons réussi à restituer la totalité du tronçon de rempart sur lequel nous avons travaillé. Nous avons tout de suite remarqué la présence de cinq portes médiévales dans le rempart, donnant sur le Rhône. A l’époque, le commerce se faisait par voie maritime et Arles était au cœur de ces échanges. La présence d’un port antique sur la rive d’en face en atteste. Les remparts, en plus de leur fonction de protection, étaient donc le lieu d’ouverture de la ville sur le monde extérieur.

Pour ces raisons, nous proposons dans le projet architectural de symboliser l’idée de ces portes
médiévales, de manière à suggérer l’ancien tracé du rempart, aujourd’hui disparu.

 

matériaux > pierre massive, acier corten, traitement du sol en dalle de pierre et ardoise.

surface totale : le long des quais du Rhône

commanditaire : Ville d’Arles, service du patrimoine

conception : Marie Nicolazzi architecte + Catherine Raad archéologue

SHARE ON